#13 Accepter que Disney nous a menti

Charles Perrault devrait certainement quelques explications à notre époque contemporaine pour avoir fait croire à des centaines de milliers de célibataires qu’ils trouveraient un jour leur prince (ou princesse) charmant et vivraient heureux jusqu’à la fin des temps entourés de tous leurs mouflets…

Cendrillon la première est une sacrée menteuse. L’histoire prouve d’ailleurs qu’en réalité la seule femme de ménage ayant eu une aventure (et encore, pas de son plein gré) avec un homme riche, c’était Nafissatou Diallo avec DSK. Difficile de croire qu’en récurant des sols toute la journée on a des chances de sortir avec l’homme le plus beau et le plus puissant du pays… (en vrai, il faut plutôt se méfier des soi-disant princes charmants).

La belle au bois dormant quant à elle cultive le mythe qu’en ne faisant rien, on obtient tout… On n’attire malheureusement pas l’attention en patientant gentiment sur son plumard qu’un beau gosse vienne nous réveiller pour nous offrir une vie de rêve. Le mythe s’écroule Mesdemoiselles, pour trouver l’âme sœur, il faut se bouger le c…

Quant à Belle, c’est sûrement l’héroïne de Disney dont il faut se méfier le plus… Elle est jeune, libre et pleine de rêves (c’est génial) ; elle se fait courtiser par un type un peu redondant (donc assez réaliste jusque là) puis se retrouve un jour dans les pattes d’un gros moche tout poilu (et de surcroît, méchant). Cela dit, l’affreux prétendant se découvre finalement sensible et touchant et elle finit par le kiffer comme il est (malgré qu’il soit toujours aussi moche et poilu), et là Bim, la bête se transforme en prince charmant surbombesque… Est-ce que ça arriverait dans la vraie vie ça ? On s’endort avec Ribéry et on se réveille avec Ryan Gosling ? Quelle blague !

En résumé, on nous a menti toute notre enfance. Pour choper en 2017, sortez des clichés (et des mythes de Walt Disney).